Sacré Charlemagne !

Lorsque j’étais enfant, mon père était plein d’ambition pour ma petite personne. Il me disait que j’irai loin et qu’il fallait que j’aille à l’école jusqu’à ce que ça ferme, histoire de devenir un puits de sciences.

 

Je l’ai pris au mot, je suis devenue prof.

 

Je n’irais probablement pas hyper loin, et pour ce qui est du puits de sciences… Mais je fréquenterais sûrement l’école encore de nombreuses années. Par conséquent, j’ai à moitié réalisé son rêve de père. 

 

Si j’essaie de calculer précisément, de la maternelle à aujourd’hui, en passant par la Fac, j’ai dû vivre environ 18 000 rentrées des classes, ce qui à mon sens, me nomme Docteur ès Rentrée.

 

Cela dit, à en croire les médias cette semaine, la rentrée est, pour chacun, un évènement de l’année au moins aussi important que Noël ou le 14 juillet. D’ailleurs, j’ai eu le sentiment que c’était presque un jour de fête. Je suggère à Vincent Peillon d’en faire un jour férié, pour qu’on puisse en profiter à fond.

Je trouve quand même cela très hypocrite de la part des enfants. Juste deux mois avant, ils attendaient avec hâte l’arrivée du mois de juillet, transportant avec lui, la plage, les jeux,  les bêtises, les longues veillées tardives et l’absence totale de mathématiques. Mardi matin, je leur ai demandés s’ils étaient contents de reprendre la classe. Figurez-vous que oui ! De vraies girouettes ces mômes… Qu’y a -t-il de plaisant début septembre honnêtement ?

 

 

Après deux mois d’un total respect de mon rythme du sommeil, je vais devoir me lever à 6H45, quatre jours par semaine !

 

Et en plus, il fait nuit à 6h45 !

 

Les apéros et les barbecues ont fait rétrécir mes fringues d’automne. 

 

Tout l’été, le soir, je lisais des romans de filles ou je festoyais gaiement avec mes amis ou j’écrivais de gentilles chroniques de l’été, j’allais à des concerts, je faisais des câlins à mes filles. Maintenant, je remplis mon cahier journal (j’ai laissé tomber les post-it, car cette année, je suis «inspectable», entendez par là , susceptible d’être visitée par mon bien aimé supérieur hiérarchique qui apprécierait très moyennement la légèreté de mon cartable.

 

D’ailleurs, même si j’avais encore le coeur à la fête, je me sentirais bien seule car quantité de mes amis, lorsque c’est la rentrée prennent de bonnes résolutions :

 

-Alisc a décidé d’arrêter de fumer.

  • Ma copine cuir-moustache doit avoir pris la décision de bosser comme une folle, je n’ai plus de nouvelles.
  • L’Homme est passé à temps partiel pour s’occuper du linge, des devoirs, du repassage et des courses et passer plein de soirées avec moi surfer.
  • La fille aux gros seins a définitivement abandonné sa marinière, comprenant enfin que les rayures, il vaut mieux les porter dans l’autre sens.
  • La voisine a décidé de me redire «bonjour»
  • L’état va encore augmenter les clopes… Ah, mais Alisc arrête de fumer !

 

Comme si le premier janvier n’était pas suffisant pour s’infliger des désirs qui nous affligent.

 

les fruits d’automne sont moins bons que le melon.

 

la crème pieds secs a remplacé mon bien odorant monoï car les tongs ont flingué mes talons. (je vous épargne la photo de mes pieds, une fois suffit)

 

.les impôts : Chaque été, on joue les cigales et dès septembre, la fourmi voisine nous rappelle à l’ordre.

 

 

Mais vous le savez bien, je suis quelqu’un de plutôt optimiste. J’ai donc décidé d’oublier totalement la liste précédente et de me concentrer sur ce qu’il y a de génial au mois de septembre.

 

.la braderie de Lille à condition d’y être. Depuis que je vis en Bretagne, chaque année, j’ai une terrible envie de moules frites le premier week-end de septembre.

 

.Le mode cocooning a quand même pas mal de côtés sympathiques : les plaids, les bains chauds, les  bons films et les tisanes de la coop Bio de Pont l’abbé.

 

.Le droit de se dire que, là, bientôt il fera vraiment froid et que donc on peut commencer à bouffer des trucs de temps froid, un reblochon attend des patates dans mon frigo, ma première tartiflette ne devrait pas tarder à venir embaumer la maison.

 

. Mais que, comme c’est l’été indien, on peut encore se faire des barbeuks ! En septembre, on peut donc culinairement profiter de toutes les saisons. 

 

.Les couleurs de l’automne me donnent toujours l’impression de rejouer la scène de Harry et Sally. Celle où elle parle de son cauchemar récurrent, celui dans lequel un homme sans visage lui arrache tous ses vêtements.

 

.Le retour de Dexter, la nouvelle saison du théâtre de Cornouaille, les expos à venir au Quartier. L’été, la culture de la fête est la seule qui m’intéresse, le reste du temps tous les autres domaines intellectuels me branchent bien plus ! Et surtout ce qui me plait dans cette rentrée :  la saison 2 de 5 minutes pour moi toute seule qui promet de grands moments avec la fille aux gros seins, un éventuel retour du rouquin, d’autres filles que je me suis mise à détester récemment, les aléas de la vie commune avec l’Homme et les mini-moi, et bien d’autres surprises…

 

.La reprise du Sept jours à Quimper... Et là, c’est vraiment chouette. Pour moi, parce que je vais rencontrer des gens intéressants et bosser avec des mecs cools. Vous ne connaissez sans doute pas Manu et Rom, c’est bien dommage ! Mais le retour de ce canard, c’est surtout cool pour vous parce qu’on vous trouve des bons plans et qu’on écrit vachement bien au «sept jours» !

 

Finalement, après une semaine de boulot (ou presque), je me dis que la rentrée ne changeait pas grand chose. Au bout de 48 heures, c’est comme si je n’avais jamais eu cette longue pause de deux mois. Le stress généré par la rencontre d’une nouvelle équipée sauvage est déjà oublié et n’aura duré en tout et pour tout que le temps de descendre les escaliers qui mènent à la cour de récréation. 

«Elle était pas trop mal cette journée, je crois que ça va bien se passer». Il a raison mon petit élève de CM1, l’année va bien se passer, point de tension, point de choc, on va continuer doucement mais sûrement à vivre notre vie… 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :