Louve à temps partiel

Boucle d’or a bien grandi. Le fauteuil de petit ours brun est devenu bien trop petit pour elle, sa soupe trop tiède et ne parlons même pas de son lit.

Petit ours brun est resté petit ours brun alors que Boucle d’or s’est coupée les cheveux. Toute seule. Adieu les longues boucles blondes. En un coup de ciseaux. La paire du bureau. Celle qui sert au bricolage.

La curiosité de la jeune femme qu’elle était alors l’avait conduite vers lui.

La même curiosité l’en a éloigné.

Pour toujours.

Mais pas complètement.

«Boucle d’or aimait les choses

gentilles chuchotées à l’oreille.»

 

Mais lui, il ne chuchotait plus rien. Il pensait que le fauteuil, la soupe tiède et le tout petit lit continueraient à offrir à son amoureuse ce dont elle avait besoin.

Ce dont elle avait besoin désormais, c’était d’avoir son propre fauteuil. Ce qu’elle désirait, c’était de cuisiner ses propres plats; des plats qui piquent, des plats qui croquent, des plats qui craquent. Mais plus de soupe. Jamais.

Et surtout, elle rêvait d’un grand lit rempli de coussins moelleux. Ce serait son lit à elle. Et de temps en temps, ce serait son lit à lui. L’autre lui, celui qui n’est pas Petit Ours Brun.

Petit ours brun avait évidemment essayé de sauver son couple. Il pensait qu’on ne quittait pas la famille qu’on avait fabriquée, que la famille dépassait le couple. Il avait proposé de changer le goût de la soupe, d’y ajouter des épices. Mais pour Boucle d’or, c’était toujours de la soupe.

Il avait évoqué les enfants qu’ensemble ils avaient tant aimés, tant regardés. Mais, même sans lui, ils seraient toujours ses enfants. Témoins d’une histoire passée, témoins de l’histoire à venir. Avec tous ses nouveaux personnages.

Même si partir avait été sa décision, La jeune femme s’en était voulu. Les arguments de l’ours étaient les arguments les plus répandus, les plus acceptables. Mais les plus acceptables pour qui ? Pas pour elle en tout cas.

Seulement,  quelle maman deviendrait Boucle d’or si elle laissait petit ours brun à la prochaine station service ?

Le temps a passé.

Un peu. dix-neuf mois.

Rien comparé aux quinze années qu’a duré leur histoire d’amour.

Rien.

Fort heureusement, Petit ours brun va beaucoup mieux. Il n’essaie plus de retenir Boucle d’or. Il a compris qu’elle était plus heureuse sans lui. Il a même trouvé une nouvelle poupée qui considère la soupe tiède fort à son goût. Petit ours brun a quitté Boucle d’or à son tour.

Petit ours brun a enfin changé de conte.

Elle, assez égoïstement, a détesté cet épisode. Qu’elle n’aime plus l’Homme qu’elle avait connu était une chose, mais qu’elle perde l’exclusivité à ses yeux en était une autre, bien plus difficile à avaler. Heureusement, ce sentiment fut éphémère. Cependant, l’arrivée d’un nouveau personnage féminin dans la vie de ses oursonnes était un peu plus compliquée que ce qu’elle avait imaginé.

 

                      – Je suis Boucle d’Or. Pas Madame Petit Ours.

                      – …

 

 

La vérité, c’est que désormais, je suis une louve à temps partiel.

A temps partiel. Une semaine sur deux. Volontairement. Comme un fonctionnaire en couple qui n’aurait besoin que d’un demi traitement pour compléter le salaire largement suffisant de l’autre.

Une mère à mi-temps qui n’a pas besoin de la présence permanente de ses enfants pour se sentir exister. Pas toujours facile à assumer au milieu des louves intégristes dont la seule préoccupation est le bien-être de leur meute.

J’ai brisé la meute. Peut-être. Je préfère me dire que je l’ai simplement remaniée. Avec les meilleures intentions qui soient.

Les meilleures pour moi. C’est vrai. Mais les meilleures pour elles. Evidemment. Je suis une maman à temps partiel qui rêve de qualité plus que de quantité. Je suis une louve partageuse qui considère qu’un père est une mère comme les autres.

Je suis maman comme je suis prof; avec des tas d’idées, une belle philosophie, une noble ambition, mais souvent dépassée au moment des les mettre en oeuvre.

Je suis une maman soeur qui partage ses fringues et sa salle de bain avec une adolescente. Je suis une maman conteuse, une maman clown, une maman qui crie, qui gronde parfois avec injustice. Je suis une maman qui pleure ou qui rit. Je suis une mère qui attend sa semaine de liberté autant que le retour du dimanche soir.

Je suis une mère à temps partiel.

Une louve en continu.

Merci à François d’Epenoux et à ses Papas du dimanche, roman qui m’a inspiré ce billet, une sorte de droit de réponse au complexe de Boucle d’Or.

1 comment for “Louve à temps partiel

  1. Philippe
    mars 10, 2017 at 1:26

    Un joli conte, qui te raconte. Le courage d’une maman 2.0 qui s’assume. Ceux qui tout comme moi te suivent dans tes aventures ont compris depuis longtemps ces changements. Et ce qui importe, au fond, ce n’est pas ce que les gens, proches ou non, en pensent. Non, ce qui importe, c’est ce que tu lis dans le regard de tes enfants. C’est le seul jugement qui importe, même s’il est parfois dur. Parce qu’il est franc, qu’il n’a pas encore été pollué par la fausse moralité des gens qui donnent un avis sur tout (et qui souvent ne s’appliquent pas leurs propres conseils).

    Toujours un bon moment de lecture, continue Heloïse !

    Un papa 2.0

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :